Nouvelles

14

JANVIER
2019

Analyse des marchés – 2018

Les actions canadiennes ont essuyé des pertes en 2018 et obtenu des rendements inférieurs à leurs contreparties mondiales, en dollars canadiens. Les actions américaines ont également subi une correction, car le risque de ralentissement de la croissance économique, de hausse des taux d’intérêt et d’une détérioration de la croissance des bénéfices des sociétés a inquiété les investisseurs. Dans l’ensemble, les cours boursiers mondiaux ont chuté et les indices des titres à revenu fixe et de l’immobilier ont reculé. Le différend commercial entre la Chine et les États-Unis et la fin du programme d’assouplissement quantitatif dans la plupart des pays industrialisés sont les facteurs qui ont le plus influencé les investisseurs mondiaux.

Du côté des marchés des titres à revenu fixe, l’écart de rendement entre les obligations d’État à long et à court terme a diminué, reflétant les craintes suscitées par le ralentissement de la croissance économique et de l’inflation à plus long terme. Du côté des banques centrales, la Réserve fédérale américaine a relevé ses taux d’intérêt à quatre reprises pendant l’année et a indiqué qu’elle procéderait probablement à deux autres hausses de taux en 2019. La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé la fin de son programme d’achat d’actifs, tandis que la Banque du Japon a décidé de prolonger son programme de relance pour soutenir la croissance et augmenter les attentes d’une hausse du taux d’inflation.

Les actions des marchés émergents et asiatiques ont chuté considérablement. L’effet combiné de l’intensification des tensions commerciales, de la diminution de la demande des grands pays exportateurs, de l’augmentation et de la chute subséquente des prix du pétrole et du resserrement des conditions financières mondiales a contribué à une contraction rapide dans bon nombre de pays. L’appréciation du dollar américain a accentué les déboires des marchés émergents, qui ont eu plus de mal à rembourser leur dette libellée dans cette devise. Les marchés boursiers et obligataires européens ont également terminé l’année en territoire négatif. 

 Graphique 2018

 

Source : Thomson Reuters DataStream pour les indices MSCI de toutes les régions et de tous les pays, sauf l’indice composé S&P 500 pour les États-Unis. Les rendements des indices sont exprimés en dollars américains, sauf ceux des indices du Canada, du Japon et de l’Europe, qui sont exprimés en devise locale. Tous les rendements sont des rendements totaux.

 Graphique 2018

Source : Thomson Reuters DataStream pour les indices MSCI de toutes les régions et de tous les pays, sauf l’indice composé S&P 500 pour les États-Unis. Les rendements des indices sont exprimés en dollars américains, sauf ceux des indices du Canada, du Japon et de l’Europe, qui sont exprimés en devise locale. Tous les rendements sont des rendements totaux.

 

L’année sous le projecteur

Tenter de prédire l’orientation des marchés boursiers pourrait vous coûter cher

Des études ont démontré que les décisions des investisseurs quant au moment d’acheter et de liquider des fonds donnent des rendements inférieurs à ceux qu’ils auraient obtenus s’ils avaient simplement acheté et conservé ces mêmes fonds. Ce serait formidable si vous pouviez éviter les mauvais jours et investir uniquement pendant les bons jours; malheureusement, il est impossible de prédire de manière constante les hauts et les bas du marché. Comme les meilleurs jours suivent souvent les pires, il est conseillé aux investisseurs de laisser leur capital pleinement investi et de ne pas réagir aux fluctuations des marchés.

 Graphique – Rendements composés de l'indice S&P 500 et croissance de 10 000$ de 1989 à 2018

Source : Thomson Reuters DataStream. Rendement total. Données du 31 décembre 1989 au 31 décembre 2018. Le rendement passé n’est pas une garantie des résultats futurs.

Les marchés baissiers sont souvent de courte durée

Le marché haussier actuel a établi un record de longévité en évitant un repli de 15 % ou plus. Depuis 1963, les marchés haussiers ont duré en moyenne 62 mois et généré un rendement attrayant de 106,8 %. En revanche, les replis de plus de 15 % ont duré environ 14 mois et produit des baisses de 29 % en moyenne. Bien que les rendements passés ne soient pas garants des résultats futurs, l’histoire montre qu’il est souvent beaucoup plus payant de conserver ses placements que de tenter de prédire l’orientation de l’économie mondiale ou des marchés financiers.

 

Vous avez des questions ou vous aimeriez être conseillé au sujet des Fonds de placement?

Je vous invite à communiquer avec nous au 418 624-6149.

 


 

Fidelity Investments Canada

Note : Ces textes sont tirés du document PDF « Fidelity : Analyse des marchés 2018 » avec l'aimable autorisation de Fidelity Investments. 

© 2018 Fidelity Investments Canada s.r.i. Tous droits réservés.

Abonnez-vous
à l'infolettre


Offre de services

ASSURANCES

PLACEMENTS

* Rattachée à Services en Placements PEAK inc.
et inscrite auprès de l'Autorités des marchés financiers (AMF)

POUR UN RENDEZ-VOUS :

418 624-6149

dbarriere@peakgroup.com

Suivez-moi sur


Warning: date(): It is not safe to rely on the system's timezone settings. You are *required* to use the date.timezone setting or the date_default_timezone_set() function. In case you used any of those methods and you are still getting this warning, you most likely misspelled the timezone identifier. We selected the timezone 'UTC' for now, but please set date.timezone to select your timezone. in /home/dombarri/public_html/bas.php on line 55
2019 © Dominique Barrière

Réalisation : évolution graphique